Transformation en CUE : imposons une autre vision de l’université !

Depuis plusieurs mois, la présidence de l’Université de Nantes prépare dans l’ombre un projet de regroupement d’universités comme le préconise la loi ESR de notre ancienne ministre Geneviève Fioraso. Ce regroupement viserait à réunir les universités « Grand-Ouest » (Nantes, Angers, Le Mans, Rennes, Brest…) sous la forme d’une Communauté Universitaire d’Établissements (CUE ou COMUE). L’entrée dans une CUE devrait être mise en place d’ici janvier 2015 et est irréversible !

La CUE constituerait une entité propre qui serait la principale interlocutrice de l’État et qui gérerait les budgets et les personnels à une échelle régionale et non plus à celle de chaque université. Il y a fort à parier que les « petites » Universités (Angers, Le Mans) seraient écrasées par les « poids-lourds » du futur regroupement que seraient Nantes et Rennes. Le fonctionnement spécifique de cette communauté, excluant davantage les personnels et les étudiants des organes de décision, accentuera une fois de plus les effets désastreux des décisions politiques successives en réduisant à nouveau la paroles des concerné-e-s qui les subissent.

Concrètement, cela pourrait avoir des conséquences désastreuses sur la mission de service public de l’université et sur nos conditions d’études :

  • « L’harmonisation de l’offre de formation en master » entraînée par la CUE conduirait à la suppression de nombreux masters locaux dont les enseignements diffèrent selon les orientations scientifiques des Universités.  Chaque matière n’aurait plus qu’un unique intitulé de Master disponible pour l’ensemble des universités du futur regroupement. En plus d’être scandaleuse sur le plan pédagogique, cette réduction de l’offre de formation forcera des étudiant-e-s à changer de regroupement d’Université et donc à s’acquitter de frais de déplacement et peut-être de logement encore plus lourd qu’auparavant.
  • La recherche sera, dans ce cadre, encore plus dépendante du bon vouloir de la région et donc relevant d’impératifs économiques et politiques locaux plutôt que de considérations scientifiques. C’est une nouvelle attaque contre l’indépendance de la recherche, et plus spécifiquement contre la recherche fondamentale, déjà menacée depuis longtemps.
  • Les Conseils d’Administrations des CUE ou ComUE seront composés de représentant-e-s nommé-e-s et non pas élu-e-s des Universités membres. Les président-e-s d’Universités pourront choisir de ne pas tenir compte des oppositions dans les CA locaux et de n’envoyer que leurs partisans au CA du regroupement, réduisant une fois de plus le semblant de gestion démocratique des Universités et transformant un peu plus les président-e-s d’universités en chefs d’entreprises. La CUE permettra également d’ouvrir l’université à l’influence massive du patronat, en lui donnant une place de choix dans les conseils d’administration et un pouvoir de décision dans le contenu même de nos formations. De plus, elle permettrait l’intégration d’établissements privés qui pourraient ainsi délivrer les mêmes diplômes et de bénéficier des mêmes financements que les Universités publiques (en plus de leurs ressources propres). La privatisation rampante de l’Université déjà dénoncée depuis de nombreuses années franchirait ainsi une nouvelle étape.

Ce choix politique de la présidence de l’université de Nantes est dans la droite ligne des agissements des gouvernements successifs depuis 2007 dont l’objectif reste la mise en concurrence des universités, toujours plus dépendantes des logiques du marché, de la concurrence internationale et des impératifs gestionnaires de rentabilité. Ce choix inquiétant favoriserait sans aucun doute la logique de réduction des personnels enseignants et non-enseignant et l’augmentation des frais de scolarité, déjà en place de manière indirecte (augmentation du prix des services du CROUS, projet de suppression des APL aux étudiants non-boursiers…) et directe (pour les formations continues, les étudiants étrangers ou ceux en reprise d’étude…).

Il existe pourtant une alternative à la CUE : l’association. Celle-ci est une forme de regroupement réversible et qui permettrait au moins aux universités de traiter entre elles d’égales à égales et de conserver leur indépendance !

Face à la gravité de la situation et à l’absence de concertation, les personnels de l’université de Nantes se sont réunis en AG le 15 avril 2014. Ils exigent « la révision du calendrier » de la mise en place de ce regroupement et « la tenue rapide d’une consultation démocratique des personnels et des étudiants » sur cette question. Ils présenteront leur mécontentement devant la présidence de l’université le 23 avril lors d’une réunion publique qu’elle organise.

Nous ne sommes pas dupe face à cette réunion ! Elle est une véritable mascarade démocratique qui fera la démonstration de l’habituelle pédagogie de la présidence pour nous faire accepter l’inacceptable : encore davantage de précarité, d’inégalités, de soumissions au secteur privé.

Nous savons que dans ce contexte de casse des services publics seules nos mobilisations peuvent être payantes pour imposer une autre idée de l’université !

Solidaires Etudiant-e-s invite les étudiant-e-s à assister à cette réunion publique le 23 avril à à l’IEMN-IAE bâtiment Erdre, dans l’amphithéâtre Bonamy, pour s’informer du discours de la présidence et surtout faire entendre notre voix ! Nous devons montrer que nous ne nous laisserons pas faire.

Face aux attaques du gouvernement, et de ses relais que sont les présidents des universités, nous exigeons l’abrogation des lois LRU et ESR (dîtes loi « Fioraso ») et la mise en place d’un véritable service public de l’enseignement supérieur pour des universités gratuites et émancipatrices !

tract CUE-page001

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s